Gestion Durable de la Ressource en Eau des îles Loyauté
Perception globale
Photographies aériennes des quatre tribus enquêtées
Agrandir (61 Ko)
Kumo
Agrandir (100 Ko)
Hapetra
Agrandir (110 Ko)
Luecila
Agrandir (82 Ko)
Luengoni
Méthodologie

L´étude de la perception de l´eau et du comportement de la population face à cette ressource est basée sur des enquêtes de population, sur des entretiens et sur des observations de terrain*. Les questionnaires ont été élaborés en langue Drehu.

Pour être représentatives d´une population les enquêtes doivent porter sur au moins 1/7e de la population identifiée. Pour obtenir une image de la totalité de la population de Lifou, au moins 1373 personnes réparties par tribu devraient être enquêtées. Dans cette phase d´élaboration d´un prototype étalée sur quelques mois, seule une partie de la population de Lifou pouvait être approchée. Le choix d´enquêter sur quelques villages a été retenu.

1. Méthode :

La méthode d´investigation utilisée a été la méthode des quotas qui consiste à conduire les enquêtes selon des facteurs ou critères caractéristiques qui permettent d´affiner la distribution des réponses. Ces quotas peuvent être, la distribution spatiale, les catégories socioprofessionnelles, l´appartenance culturelle, l´âge, le sexe, etc. Dans cette étude, la distribution spatiale et la distribution par âge de la population ont été les quotas apparaissant comme les plus pertinents. Limite de l´étude : une répartition équitable des enquêtés par âge ET par sexe n´a pu être réalisée sans alourdir considérablement le travail et la durée des enquêtes. La population enquêtée est donc majoritairement, mais pas uniquement, constituée d´hommes et de jeunes hommes. Dans chaque village, les enquêtes ont été réparties très exactement en fonction des proportions des catégories d´âge fournies par le Recensement Général de la population de l´ITSEE Expliquer ce mot.
Les questions ont été pour partie des questions fermées (ex : "Pour vous, l´eau est plutôt source de vie ou source de bien-être, les deux ou autre"), pour partie des questions ouvertes (ex : "En cas de coupure d´eau…, quelles seraient vos réactions").

2. Critères de choix des villages enquêtés :

La sélection des villages ou tribus a été réalisée à partir de critères retenus pour leur pertinence vis à vis de l´objet d´étude, la ressource eau et le comportement de la population face à cette ressource. Les tribus retenues ont été celles qui cumulaient le plus de critères et présentaient donc une dynamique à risques plus importants que les autres.


Hapetra du District du Gaïcha
Luecila et Kumo du District du Wetr
Luengoni du District du Lössi

Critères de sélection des tribus enquêtées


La position de la tribu par rapport à la nappe : central, périphérique ou en marge considérant la marge comme étant le secteur de nappe la moins épaisse et donc la plus vulnérable à une contamination;


Le taux d´accroissement de la population entre les deux derniers recensements de population : fort, moyen ou faible (voir carte de l´Evolution de la population);


L´extension récente ou en cours de la zone d´occupation des terres de la tribu, extension agricole ou résidentielle qui augmente la consommation d´eau et les rejets vers la nappe;


L´existence ou non d´exploitations agricoles mécanisées, sous-entendant un secteur de sol à nu plus important, un arrosage et un risque d´épandage plus importants;


L´utilisation d´herbicides, de pesticides Expliquer ce mot ou d´engrais chimiques par les exploitations agricoles ou maraîchères localisées dans la tribu;


La présence d´élevages bovins, porcins, aviaires Expliquer ce mot produisant un lisier pouvant affecter la nappe;


La présence d´une infrastructure de type touristique ou scolaire qui entraînent des prélèvements et des rejets plus importants;


Accessoirement ont également été pris en compte l´importance de la population à enquêtée, la présence d´une personne-ressource ou personne de la tribu pouvant suivre les enquêtes.

Au total 164 enquêtes ont été réalisées entre janvier et février 1999. Elles ont permis la mise en évidence partielle de la perception de la ressource en eau par la population de Lifou et de son comportement tant vis-à-vis de l´eau de la nappe que de celle du réseau AEP. Les résultats ne sont pas, rappelons-le, représentatifs de l´ensemble de la population de Lifou, mais de quatre villages dont l´impact sur la ressource a été pré-jugé comme pouvant être le plus fort.

3. Thèmes des enquêtes :

Thèmes du questionnaire

"Enquêtes sur la perception et le comportement de la population face à la ressource eau"

  1. PERCEPTION DE LA RESSOURCE EAU
    Symbolique de l´eau
    Perception de la disponibilité en eau de la nappe
    Appréciation de la qualité de l´eau du réseau
    Perception de l´utilisation actuelle de l´eau du réseau par la tribu, par la famille
  2. MODES D´UTILISATION DE LA RESSOURCE EAU
    Sources d´approvisionnement antérieures à la connexion au réseau
    Antériorité de l´utilisation de l´eau du réseau
    Sources d´approvisionnement secondaire actuelles
    Utilisations secondaires de l´eau douce (autre que consommation)
  3. PROBLEMATIQUES DE GESTION MODERNE DE L´EAU
    Attitude face à la taxation de l´eau du réseau
    Perception des risques de contamination et pollution de l´eau de la nappe
    Réactions potentielles en cas de problème d´alimentation par le réseau
    Gestion familiale des déchets
  4. MODES D´ATTENUATION DES PROBLEMES D´EAU
    Capacité de réaction face à un problème de réseau
    Sources d´approvisionnement en cas de coupure du réseau
    Suggestions pour l´amélioration de la gestion moderne de l´eau


4. Traitement des enquêtes et échelles d´étude :

Les réponses aux questionnaires ont fait l´objet d´un traitement statistique réalisé par l´équipe ADAGE Expliquer le mot de Montpellier. Le dépouillement a été complété à Nouméa et Lifou et a été suivi du traitement graphique et de l´analyse à différentes échelles :


Echelle globale : résultats pour l´ensemble des quatre tribus

résultats par tribu


Echelle locale : résultats par quartiers pour la tribu de Luecila

Le but était de fournir aux utilisateurs de ces résultats une réponse claire et commentée si nécessaire, aux questions multiples liées à la sensibilité, à la capacité de réaction, à la gestion participative de la population.

5. Recommandations :

Dans une phase ultérieure, ce type d´approche, par sondage représentatif, sera à étendre à l´ensemble de la population de l´île.


Les questions "ouvertes" devront être privilégiées pour laisser toute latitude au répondant de s´exprimer.


Les enquêtes devront être accompagnées et complétées par un maximum d´entretiens informels avec toutes les catégories de population.


La méthode des quotas pourra être employée, mais une attention particulière devra être portée à l´équilibre entre les proportions d´hommes et de femmes. Il serait utile d´introduire le critère ou quota "catégories socioprofessionnels" pour rendre une meilleure image de la population.

* Les enquêtes et leur analyse ont été conduites par Victor Ihage, stagiaire IRD et étudiant en Maîtrise de Géographie à l´Université de Bordeaux III en codirection avec l´Université de Nouvelle-Calédonie.

ADAGE - SHE 99 C.J.

Autres utilisations de l´eau autre que pour la maison


Pour les quatre tribus et par tribu

GlobaleAutres utilisation (global)
 
 
65% Lavage principalement
 
35% Arosage principalement
DétailAutres utilisations par tribu


Contacts : Chef de programmeWebmaster

Dernière mise à jour : 16 août, 2004
Ministère des DOM TOM