Gestion Durable de la Ressource en Eau des îles Loyauté
Les autres risques
Agrandir (25 Ko)
Les cimetières-1999 et les carrières-1986
   
Cimetières
   
Carrières (exploitées et anciennes)
   
Forages
   
Secteurs à risque
Le secteur de Wé

Activités Humaines à Risques sur Wé

Les activités humaines à risques, autres que l´émission de déchets, les activités agricoles, les élevages se concentrent à Wé. Sur le reste de l´île seuls les cimetières et carrières présentent une importance et une distribution suffisantes pour présenter un intérêt cartographique. Les rares gîtes touristiques et les quelques écoles, lieu de rassemblement et donc de consommation d´eau et de production de rejets.

De fait ce sont les cimetières et les carrières qui peuvent éventuellement présenter un danger pour la ressource.

Les Cimetières les Carrières et le Tourisme sur Lifou

Les Cimetières

Les cimetières représentent une menace certaine de contamination bactériologique grave de la nappe. Le risque de contamination par les lixiviats provenant de la décomposition des corps est proportionnelle à la taille du cimetière (nombre de tombes) et au lessivage par les eaux d´infiltration. Autrement dit, le risque croît avec la quantité et l´intensité des pluies et est donc plus élevé en saison pluvieuse.

Hormis les tombes et cimetières de famille situés sur les parcelles même des habitations, pratique coutumière qu´il conviendrait de changer, tous les cimetières de l´île ont été recensés et géoréférencés. Le nombre de tombes de chaque cimetière a été enregistré en avril 1999.

Aucun forage ou captage ne doit se situer ou être autorisé à moins de 300 mètres des cimetières actuels ou anciens (qu´ils soient tribaux ou familiaux). Cependant on a recensé plusieurs cimetières (Mucaweng, Tingeting, Kedeigne....) situés dans cette zone de sécurité des 300m autour d´un forage. Ceci ne veut pas dire que l´eau captée soit obligatoirement polluée ou contaminée, car rappelons-le, le forage ne prélève l´eau que dans un cône de quelques mètres de diamètre, mais le risque existe.

Recommandations

Prendre des mesures d´urgence pour garantir la potabilité des eaux captées par un forage proche d´un cimetière. Réaliser rapidement une étude fine quant à la contamination des eaux de forage en relation avec les cimetières voisins, mais aussi avec toute activité humaine à risques.

Recenser les puits utilisables ou non et les situer par rapport aux tombes et cimetières existants.

Recenser avec précision les tombes et cimetières de famille sur toute l´île.

Légiférer pour interdire toute inhumation ailleurs que dans les cimetières municipaux.

Les Carrières

En tant que telles, les carrières ne représentent pas un danger pour la ressource eau, tant que leur fond ne touche pas le toit de la nappe. Cependant, une fois inexploitées, elles sont très souvent utilisées comme lieu de décharge de déchets, ménagers ou lourds, dont les lixiviats peuvent très rapidement polluer la nappe puisque l´épaisseur du substrat filtrant est réduite. Leur existence facilite un accès direct à la nappe en cas de pollution massive accidentelle ou non. .

Les carrières représentées sur la carte ont été recensées à partir de la dernière carte IGN Expliquer ce mot de Lifou de 1986 et à partir des observations sur le terrain. Ces dernières n´ont cependant pas pu être exhaustives et des changements survenus depuis 1986 ont pu modifier certaines interprétations. Leur positionnement reste par ailleurs à géoréférencer.

Recommandations

Mise à jour des sites de carrières et de leur utilisation. Géoréférencement .

Evaluation de leur volume et surtout de leur profondeur maximale et mise en relation avec le niveau du toit de la nappe.

Légiférer en la matière.

Le Tourisme

Le tourisme est l'activité économique qui présente le plus gros potentiel de développement à Lifou, il va donc être nécessaire de déterminer les risques liés à cette valorisation sur la lentille d'eau douce. Il est remarquable que la conscience de la préservation d'une intégrité écologique est acquise par un grand nombre d'acteurs locaux. Cependant, les rejets de matières polluantes dans les eaux usées ne sont pas évalués, il est donc impératif d'effectuer un suivi à cet égard pour parer à tout incident. De plus, des problèmes liés à l'approvisionnement en eau posent de sérieux problèmes notamment pour l'image du tourisme local. Il n'y a pas, pour l'instant, d'urgence dans les interventions à mener, mais il est très important d'orienter tout développement touristique dans le sens du respect de la ressource en eau.

Les Activité Humaines à Risques sur Wé

La carte présente plusieurs types de risques provenant de différentes sources :

1. Les lieux de concentration de personnes à forte consommation d´eau et production de rejets bactériologiques:

Les établissements scolaires au nombre de 5.
Les établissements administratifs.
Les établissements touristiques, hôtels ou gîtes.
Les restaurants.
Les cimetières.

2. Les lieux de production de rejets dangereux de type industriels, chimiques et bactériologiques:

Le dispensaire.
Les garages.

3. Les lieux de stockage et déversement des déchets de tous types:

Les décharges sauvages
la décharge communale

Les Garages

Le terme de "garages" recouvre les ateliers de réparations mécanique et d´entretien automobile, qu´ils soient privés ou appartenant à une Administration, et les stations services tous produisant plus ou moins de rejets dangereux pour la nappe tels que huiles de vidange, batteries et leur acide, pneus, essence ou mazout 5 au total, dont un faisant aussi station service, plus une station service.

Selon les enquêtes réalisées, un garage produit en moyenne environ 600 litres d´huiles usées par mois. Ce n´est que depuis 1997 que les garagistes disent stocker leurs huiles dans l´attente d´une hypothétique exportation vers Nouméa. Auparavant, et probablement encore occasionnellement aujourd´hui, les huiles étaient directement déversées dans la nature, souvent à l´arrière des garages, dans une ancienne carrière ou dans une doline. Le nombre de batteries usagées et jetées n´est pas connu, mais il n´est pas rare d´en voir à moitié éventrées dans les décharges.

Du fait des différentes conséquences en cas d'accident, les lieux de stockage d'hydrocarbures et les lieux activités mécaniques ont étés dissociés. Il conviendrait toutefois d'ajouter le port à la liste des zones à risques, cet endroit n'étant pas à l'abri d'un accident de bateau ou d'une vidange accidentelle.

Recommandations

Etude de la consommation en eau et de la production de rejets des établissements publiques et plus particulièrement de la destination des rejets.

Etude des risques d´accidents dans la zone du port et du dépôt d´hydrocarbures.

ADAGE - SHE - 1999 C.J.

Contacts : Chef de programmeWebmaster Haut de page Dernière mise à jour : 16 août, 2004
Ministère des DOM TOM