Gestion Durable de la Ressource en Eau des îles Loyauté
Aspects géologiques de Maré
Contexte Régional Carte Géologique Coupe Nord/Sud Carte Pédologique Localisation de la
Ressource
   

Aspects Géologiques de l'Ile de Maré.



Agrandir (62 Ko)


Carte générale de l’île de Maré

 Présentation :

 Maré est la seconde par la surface des îles Loyauté. Elle s'inscrit dans un carré de trente km de coté et couvre une superficie de 650 km². Sur sa plus grande dimension orientée nord-ouest, sud-est, l’île mesure environ 40 km, entre le Cap Machau (au nord ouest) et le Cap Boyer (au sud-est). Perpendiculairement à l’axe principal, 34 km séparent le Cap Wabao au sud-ouest du Cap Coster au nord-est. Les différents caps qui parsèment le pourtour de l’île à la manière des branches d’une étoile individualisent plusieurs baies sur le littoral. A partir du Cap Machau au nord et en suivant le sens des aiguilles d'une montre, il s’agit de la baie du nord (ou de Waeko), de la baie de l’Allier (la mieux formée), la baie de Wabao (ou de Niri) et la baie de Tadine.


 L’île est peuplée de 6900 maréens environ, soit une densité de population légèrement supérieure à 10 habitants par km² qui se répartissent essentiellement sur la côte. Sur le plan coutumier, Maré est divisée en huit districts : Guahma et Tadine à l'ouest, Wabao, Medu et Eni au sud-ouest, Pénélo au sud-est, La Roche au nord et Tawainedre à l'est (voir les cartes générales).

  La configuration de l'île est très particulière. Maré, comme ses voisines Lifou et Ouvéa, est formée de constructions calcaires récifales, massives, d'origine biologique, surélevées constituées d'algues calcaires (rhodolithes) et de madrépores, marques d'une histoire géologique tourmentée. L'île présente la morphologie d'un ancien haut fond qui a été progressivement soulevé au cours des âges.

 Sur le plan géomorphologique, Maré dessine un large plateau central, représentant le fond d'un ancien lagon aujoud'hui émergé, entouré par une couronne de falaises, correspondant à l´ancienne barrière récifale. (voir aspects géologiques).

 Malgré la surface calcaire inhospitalière et le manque d'humus, l'île est recouverte d'une forêt parfois dense. Le littoral s'ourle de bouquets de cocotiers et de pins colonnaires, particulièrement abondants le long des falaises côtières. Le plateau central, est quant à, lui recouvert de forêts entourées d'une savane herbacée, parsemée d'agaves et d'arbustes, qui résulte de siècles de défrichement par le feu et de l'envahissement par des espèces importées.

 Au niveau hydrologique, l'île est dépourvue de cours d'eau du fait de la porosité de son substrat calcaire, mais elle renferme une importante lentille d'eau douce en profondeur. (voir la lentille d'eau douce). Cette lentille représente la seule source d'approvisionnement en eau potable pour les populations (en dehors de l'eau de pluie récoltée dans des citernes). L'utilisation et la protection de cette ressource doivent donc s’inscrire dans une politique de développement durable. (voir la ressource en eau).



Contacts : Chef de programmeWebmaster

Dernière mise à jour : 16 août, 2004
Ministère des DOM TOM