Gestion Durable de la Ressource en Eau des îles Loyauté
Contexte géologique régional

Contexte géologique régional

 

Contexte Régional Carte Géologique Coupe Nord/Sud Carte Pédologique Localisation de la
Ressource
   

 Géographie régionale


 L´archipel des Loyauté s´étend à l´est de la Nouvelle-Calédonie, sur plus de 500 km de long, sur une ligne nord-ouest / sud-est, parallèle à l´allongement de la "Grande Terre". Il s´étend entre 19°45´ et 22°30´ de latitude sud et 165°30´ et 168°50´ de longitude est, des récifs de l´Astrolabe du Nord à l´île de Walpole à l´extrême Sud. Il est séparé de la Nouvelle-Calédonie par le bassin des Loyauté d´une centaine de kilomètres de largeur et dont la profondeur dépasse les 2000 m.

 Sa superficie totale est de 2200 km² environ dont 1960 qui se répartissent entre les trois principales îles, de dimensions très inégales : Lifou (1150 km²) située entre les îles de Maré (650 km²) et d´Ouvéa (160 km²).


Bathymétrie et topographie de la ride des Loyauté
(d’après la notice de la carte géologique de Maré, Maurizot et al.- 2003)


 Contexte géologique régional

 Maré est constituée par des calcaires qui reposent sur un substratum volcanique (arc insulaire ancien) et dont des manifestations volcaniques tardives (dykes basaltiques) datés de -9 à -11 millions d'années (Miocène), affleurent par places sur l´île (Rawa, Péorawa).

Très schématiquement, il s´agit d’un récif soulevé reposant sur des basaltes d’arc insulaire d´âge antérieur à l'Oligocène (37 millions d'années). La couronne récifale sommitale qui marque le début de la surrection de l´île est d´âge pléistocène inférieur (-1,8 millions d´années).

 Le phénomène de surrection est bien connu depuis les travaux de Dubois (1973). Il peut être schématiquement décrit de la façon suivante :

 La surrection des îles de l´archipel des Loyauté est liée au déplacement vers l´Est de la plaque indo-australe qui subducte (à la vitesse d´une dizaine de centimètres par an) sous l´arc du Vanuatu, au niveau de la fosse des Nouvelles-Hébrides.

 En amont de la zone de plongement, la dynamique lithosphérique impose une courbure de la plaque plongeante, connue sous le nom de bombement lithosphérique. Les îles Loyauté qui coiffent les sommets d´une chaîne volcanique sous-marine sont situées précisément au sommet de ce bombement lithosphérique.

 Compte tenu de l´orientation de l´axe de l´archipel par rapport au plan de subduction, les îles se présentent, les unes après les autres, sur le sommet du bombement. On considère que Maré a atteint aujourd´hui son altitude maximale de surrection (138 m) et amorce la phase de redescente (elle est localisée après l'axe du bombement) tandis que Lifou et Ouvéa (qui sont en amont de ce bombement) sont encore en phase de surrection.

Agrandir (62 Ko) Agrandir (62 Ko)

 De nouvelles connaissances ont été apportées sur le contexte géologique profond de la ride des Loyauté par le biais des résultats des campagnes océanographiques réalisées depuis 1994 dans le cadre du programme ZONECO.

 Selon les travaux menés par Y. Lafoy et al, au droit de la Grande Terre néo-calédonienne et à l'est de celle-ci, les îles Loyauté forment les points hauts, aujourd'hui émergés d'un ancien système d'arc insulaire, allongé et étroit, qui se suit en morphobathymétrie sur plus de 1000 kilomètres de longueur, selon des directions variables en fonction de la latitude et constitue la ride des Loyauté.

 Cette ride est séparée de la Grande Terre par le bassin océanique des Loyauté. Le fond de ce dernier est quasiment plat et profond de 2000 m environ. Il se raccorde vers l’ouest à l’escarpement rectiligne et subvertical qui borde la côte est de la Grande Terre. Cet escarpement, parallèle à la côte (SE-NW) traduit la présence d’une grande faille normale créée par l’effondrement de la bordure ouest du bassin et postérieure au phénomène d’obduction de la nappe des péridotites sur la Nouvelle Calédonie (daté de 37 Ma.). A sa terminaison orientale, le bassin des Loyauté se raccorde à la ride du même nom par une série d’escarpements rectilignes, orientés SSE-NNW et SE-NW. Le fond du bassin est aujourd’hui tapissé d’une épaisse couche de sédiments provenant de l’érosion des reliefs émergés

 Plus à l’est encore, au delà de la ride des Loyauté, le raccordement au bassin des Nouvelles-Hébrides est encore constitué par une série d’escarpements tectoniques rectilignes associés à des failles dont l’orientation générale est voisine des précédentes (SE-NW).

 Recoupant ces failles plus ou moins conformes aux directions tectoniques régionales majeures, une série d’accidents transverses, tantôt normaux et tantôt décrochants, orientés WSW-ENE découpent des blocs dans la ride des loyauté. Ce découpage dit « en touches de piano » fait alterner des blocs en position haute et d’autres en position basse.

Agrandir (101 Ko)
Contexte structural des îles Loyauté



Contacts : Chef de programmeWebmaster

Dernière mise à jour : 27 septembre, 2004
Ministère des DOM TOM