Gestion Durable de la Ressource en Eau des îles Loyauté
Ouvéa modèles 3D
Contexte Régional Carte Géologique Coupe Nord/Sud Carte Pédologique Localisation de la
Ressource
    Modèles 3D    


Modèles 3D.


En l'absence de possibilité de modélisation des lentilles d'eau douce de l'île d'Ouvéa, principalement du fait de leur faible extension, à la fois verticale et horizontale et de leur dispersion dans l'île nord et dans l'Île sud, (Voir la ressource en eau) la présentation des modèles 3d est axée sur le relief de l'île elle même.

Les représentations proposées sont une illustration des propos des les pages précédentes relatives notamment, à la géomorphologie, la géologie et l'hydrogéologie. Les modèles numériques de terrain ont été réalisés à partir de la base de donnée altimétrique de l'Institut Géographique National et de la D.I.T.T.T. L'exagération des reliefs a été définie comme égale à 5 x. L'échelle d'altitude de la carte générale reste valable pour les autres figures.

 Modèle général de l'île d'Ouvéa :

Agrandir (190 Ko)


Modèle 3D général de l'île d'Ouvéa

Cette représentation oblique permet de voir la répartition des reliefs de l'Île nord et de l'Île sud et d'isoler les différents ensembles géomorphologiques. Elle met particulièrement en évidence l’isthme étroit de la partie centrale reliant les deux îles principales.

L'opposition entre les reliefs de la côte est, bordée par une ligne de falaises relativement élevées, culminant à 46 m, et la morphologie beaucoup plus plate de la côte bordant le lagon, apparaît nettement.

L'orientation des intrusions marines, chenaux de marées, lagunes,... parallèles au trait de côte, soulignent la morphologie en gouttière de cette plaine côtière, résultant de l'accrétion successive des cordons littoraux et dunaires (éolianites).

  ÎLE SUD :

Agrandir (190 Ko)

L'Île sud en direction du nord

La partie méridionale de l’Île sud, en direction du nord, présente au premier plan la pointe de Mouli bordé à l’ouest (à gauche) par la baie du même nom et reliée à la partie nord par le célèbre pont. Elle illustre l’opposition entre les reliefs de la côte est, dont l’altitude décroît vers le sud et la platitude de la plaine côtière interne, parfois marécageuse, qui borde le lagon.

Agrandir (190 Ko)

Détail de la baie de Lekine et de la passe de Lifou.

Agrandir (190 Ko)

Détail du cordon littoral de Lékine et de Fayaoué

Ces vues détaillées mettent en évidence le rempart des falaises de Lékine qui bordent la côte "sauvage" ainsi que la découpe de la baie de Lekine et des passes de Lifou et de la Calédonie qui coupent l’Île sud. A droite, le cordon littoral de Lekine et Fayaoué qui borde le lagon, dont le contour est souligné par le chenal de maré envahissant la plaine côtière vers le nord. Ce cordon sableux contient l'une des rares nappes phréatiques d'Ouvéa.

Agrandir (190 Ko)

Vue générale de l’Île sud, en direction du sud.

Au premier plan le cap Saint-Hilaire bordé vers l’ouest par la baie de Fayaoué. A noter, l’importance des falaises de la côte au vent qui formaient une ancienne barrière récifale (Voir la coupe géologiques du Cap Saint-Hilaire). et l’étroitesse de l’isthme central qui correspond à une ancienne passe. (Voir le modèle gravimétrique dans le contexte régional)

Agrandir (190 Ko)

Détail du Cap Saint-Hilaire


 ÎLE NORD :

Agrandir (190 Ko)

L'Île nord d'Ouvéa en direction du nord

Au premier plan les falaises de la pointe Escarpée <lien sur coupe géologique de la Pointe Escarpée> qui portent le point culminant d’Ouvéa (46 m) et qui se prolongent vers l’ouest de façon discontinue, pour constituer l’archipel des Pleïades du Nord. Ce chapelet d’îlots présente tout à fait la morphologie des « faros » (massifs coralliens isolés d’une barrière récifale discontinue) observés à Maré. (Voir le «Titi» de La Roche)

La morphologie en anphitèatre de la plaine côtière, bordée vers l'est par la ligne de falaises et coté lagon par un cordon littoral, apparaît nettement. C’est au sein de cette dépression centrale, vers le nord, que se trouvent les principales ressources d’eau douce d'Ouvéa.(Voir la ressources en eau)

Agrandir (190 Ko)

L'Île nord d'Ouvéa en direction du sud

Agrandir (190 Ko)

L'Île nord d'Ouvéa en direction du sud-ouest

La morphologie de la plaine côtière est bien visible ici ainsi que la forme du cordon littoral qui borde le lagon, dont le contour est souligné par le tracé des chenaux de marée. A droite, l'amorce de l’archipel des Pleïades du Nord qui prolonge le cordon de falaise vers le l’ouest.

Agrandir (190 Ko)

L'Île nord d'Ouvéa en direction du Nord

Détail des anciennes passes et des «faros» qui prolongent la barrière récifale fossile vers l’archipel des Pleïades du Nord chenaux de marée qui envahissement la plaine côtière. Ce type d’environnement permet le développement d’une formation végétale halophile de type mangrove, assez peu développée par ailleurs dans les Loyauté.

 LES PLEIADES DU NORD :

Agrandir (190 Ko)

L’archipel des Pleïades du Nord en direction de l’ouest


La décroissance d’altitude des « faros », vestiges de la ligne de falaise qui borde la côte au vent, vers l’ouest est nettement visible. Elle suit la pente générale de l'île d’Ouvéa dont la surrection s’annule au niveau de la passe d’Anémata, à l’extrême ouest du lagon.

Contacts : Chef de programmeWebmaster Haut de page Dernière mise à jour : 18 octobre, 2004
Ministère des DOM TOM