Gestion Durable de la Ressource en Eau des îles Loyauté
Carte pédologique d’Ouvéa
Contexte Régional Carte Géologique Coupe Nord/Sud Carte Pédologique Localisation de la
Ressource
    Modèles 3D    

Carte pédologique de l’Ile d’Ouvéa.


Carte pédologique des îles Loyautés au 1/200.000 e:

 
M.Latham & P.Mercky - ORSTOM - 1983
 
Sols peu évolués / d'origine non climatique / d'érosion lithiques Expliquer ce mot / sur calcaires
 
Sols calcimagnésiques / carbonatés / rendzines modales / sur sables calcaires de plage
 
Sols calcimagnésiques / carbonatés / rendzines trés humifères Expliquer ce mot à faciès andique / sur mélanges de débris coquilliers calcaires et de ponces volcaniques
 
Sols calcimagnésiques / non carbonatés / bruns calciques humifères / faciès allitisés dérivants de ponces volcaniques / sur calcaire
 
Sols hydromorphes / organiques / tourbes altérées / sur calcaires
 
Sols hydromorphes / peu humifères / salés / sur calcaires

 LES SOLS DES ILES LOYAUTE :

Par l'originalité de leur constitution et de leur mode de formation, les sols des îles Loyaute représentent un milieu très particulier dans l'ensemble pédologique néo-calédonien (LATHAM 1979). La présence de bauxites souvent phosphatées sur les plateaux calcaires de ces atolls surélevés est l'élément le plus intéressant de cet ensemble. DUGAIN (1953), SCHMID (1956) et surtout TERCINIER (1971) ont étudié ces sols en insistant en ce qui concerne ce dernier auteur sur le caractère très particulier de cette pédogénèse ferrallitique.

 CLASSIFICATION :

La classification présentée, suit le cadre de la classification pédologique française (e.p.c.s. 1969) au moins au niveau des classes. De nouvelles subdivisions ont dû être proposées pour mieux représenter la réalité pédologique de ces îles. Ces subdivisions se sont inspirées des travaux de PEDRO 1968, de TERCINIER 1971 et du projet de classification des sols établi en 1979 par un groupe de pédologues ORSTOM animé par P. SEGALEN et al., 1979.

 Sols peu évolués :

     Sols calcimagnésiques :

    Les sols développés sur calcaires coralliens, dont les sols calcimagnésiques décarbonatés humiques à caractères andiques et les sols ferralitiques allitiques qui représentent un stade avancé d'évolution des précédents n'ont pu se former qu'en présence d'un matériaux pyroclastique émis pendant le quaternaire par les volcans du sud-ouest pacifique, notamment ceux des nouvelles-hébrides. (Tercinier 1971).

    Ces sols se forment sur des roches calcaires ou sur des accumulations de carbonates;

    Tous présentent un horizon A, riche en matière organique et à structure finement divisée. Les sols carbonatés (rendzines calcaire ou magnésiennes se développent sur les calcaires.

    Sur les terrasses récifales des sols décarbonatés de type rendzine brunifiés et humifères peuvent être observés. Expliquer ce mot La faible épaisseur de ces rendzines calcaires les rend difficilement utilisables pour l'agriculture.

    A proximité de la côte, la richesse en ponces volcaniques favorise la genèse de sols riches en argiles mal cristallisées. (caractère andique ). Ces sols paraissent représenter un premier stade de d'évolution vers la formation de sols ferralitiques allitiques (Tercinier - 1971).

     Sols d'érosion lithique des îles Loyauté :

    Peu différenciés du fait de l'érosion, ces sols peuvent présenter un horizon d'altération profond. Sur les îles Loyauté cette catégorie de sols est représentée par des sols d'érosion lithiques carbonatés ou calcaires développés sur le pourtour de la couronne récifale ancienne.

    La fertilité chimique des sols modaux est moyenne en dépit de leur déficit en potassium et en phosphore, mais leur réserve hydrique est faible du fait du manque de profondeur.

 Sols hydromorphes des îles Loyauté:

Ces sols hydromorphes se forment en position subcôtières ou dans des zones basses en à proximité de la mer. Deux catégories principales ont été reconnues sur l'île d'Ouvéa :

     Les sols hydromorphes moyennement humifères des zones marécageuses peu ou pas salés que l'on retrouve sur Ouvéa. Souvent profonds ils sont caractérisés par des teneurs en matière organique élévées (25% à 30%) avec des pH neutres ou faiblement acides. l'analyse totale révèle des teneurs élevées en en alumine et fer ainsi mais aussi en silice (6% à 13%) indiquant la présence d'argile de la famille des kaolinites. Ces sols sont soit plantés de cocotiers ou de cultres vivrières.

     Les sol hydromorphes, peu humifères salés, des zones marécageuses saumâtres ou salées soumises aux fortes marées et présentant parfois des encroûtements calcaires. Ces sols sont localisés principalement dans le sud et le nord d'Ouvéa. Ils sont couverts d'une végétation halophyle présentant des caractères de mangroves ou d'arrière mangrove. (SCHMIDT 1969)

Répartition des sols :

 La répartition des sols sur les îles Loyauté répond de façon générale à des régles géomorphologiques:

     Dans les plaines côtières ; on note soit des dépôts de plages et d'arrière plages soit des platiers coralliens surélevés. Sur les plages et arrière plages sableuses et graveleuses, se forment des rendzines modales, lorsque les dépôts sont pauvres en ponces ou des rendzines très humifères à faciès andique lorsqu'ils sont riches. Les ponces volcaniques se sont accumulées de préférence sur les côtes au vent: sud et est.

     Derrière le cordon littoral sableux peuvent se constituer des zones marécageuses avec des sols hydromorphes comme c'est le cas à Ouvéa et à Maré. Sur les platiers coralliens surélevés on note le plus souvent des sols peu évolués d'érosion.

     Au niveau de la couronne récifale et des zones voisines de l'ancien lagon et parfois de la plaine côtière, les calcaires récifaux affleurent sous la forme d'un relief karstique à lapiez. Sur ce microrelief on observe des sols peu évolués d'érosion avec parfois des poches décimétriques de sols ferrallitiques ;

     Dans l'ancien lagon on a pu noter des sols bruns calciques humifères à faciès allitisé, des sols ferrallitiques et des sols peu évolués d'érosion. D'une façon générale, les sols ferrallitiques et les sols bruns calciques se forment sur des calcaires meubles (biomicrites Bourrouilh - Le Jan 1972) quand les sols peu évolués d'érosion se développent sur des formations récifales (biolithites). La séparation entre les sols bruns calciques et les sols ferrallitiques est cependant délicate. Les sols ferrallitiques sont plus fréquents au centre des anciens lagons et les sols bruns calciques en bordure. Mais au sein de chaque unité des poches de sols différents peuvent se présenter.

     La végétation peut être utilisée comme un indicateur de la profondeur du sol. Les zones de forêt dense sans défrichement correspondent en général à des sols peu évolués d'érosion quand les cultures vivrières se sont concentrées dans les zones à sols profonds, mais ce n'est pas toujours le cas.

Note : la classification des sols utilisée par M. Latham et S. Mercky 1981 est en cours de révision du fait de l'adoption d'une nouvelle nomenclature : le Référenciel Pédologique Français 1992-1994.

Références bibliographiques :

Tercinier - 1971 : Contribution à la connaissance des phénomènes de bauxitisation et d'allitisation. Les sols des karst des karst d'atoll surélevés du Sud-ouest Pacifique. Cahier Orstom serie pédologie - Vol. IX - 3: 307 - 331

Latham M. Quantin P. Aubert - 1978 : les sol de nouvelle Calédonie - Orstom notice explicative n° 78 Paris 138 p - 2 cartes

Latham M. - 1981 : " Pédologie " in Atlas de la Nouvelle-Calédonie et dépendances - Orstom 1981

Contacts : Chef de programmeWebmaster Haut de page Dernière mise à jour : 08 janvier 2004
Ministère des DOM TOM