Gestion Durable de la Ressource en Eau des îles Loyauté
La ressource en eau
Circulation dans les Aquifères Côtiers
Agrandir (35 Ko)

Description du cas général des aquifères côtiers

Les Îles Loyauté diffèrent les unes des autres par leur taille et leur altitude. Ouvéa est une île basse et étroite, dont la lentille n'est guère exploitable, compte tenu de son épaisseur réduite, et des risques de pollution. Tiga est une île haute, mais sa taille réduite limite les possibilités d'utilisation de la lentille.

Le fonctionnement des importantes lentilles d'eau douces de Lifou et Maré, dont l'étude a été entreprise dans les années 1970, obéit au principe général des aquifèresExpliquer ce mot côtiers. Ces derniers sont des systèmes hydrologiques complexes qui résultent de la mise en contact de la nappe d´eau douce avec l´eau de mer qui s´infiltre latéralement dans le sous-sol.

Dans de tels systèmes, l´eau douce souterraine, qui est en mouvement depuis l´amont (les points hauts de la surface piézométrique Expliquer ce mot) vers l´aval (les points bas) des nappes, se dirige vers le rivage où elle va se décharger.

Sa progression est limitée en profondeur par l´invasion, en direction inverse, de l´eau salée marine qui tend à pénétrer sous l´île.

Compte tenu de leurs densités différentes, les deux types d´eau en présence dans la zone littorale ont tendance à ne pas se mélanger. Elles vont se superposer. L´eau douce, moins dense, "flotte" sur l´eau salée plus dense.

Le contact entre les deux types d´eau est marqué par une zone de transition plus ou moins épaisse selon les configurations locales.

Sa position est déterminée par la différence d´altitude (en fait une différence de charge hydraulique) entre le niveau piézomètrique Expliquer ce mot de la nappe et le niveau zéro (niveau moyen des mers).

Agrandir (68 Ko)
Principe de la lentille de Ghyben Herzberg

Principe

La position de l´interface eau douce/eau salée se détermine par la loi de GHYBEN HERZBERG.

Où :

h = différence d´altitude entre le niveau moyen des mers et l´interface eau douce/eau salée

t = différence d´altitude entre le niveau piézomètrique Expliquer ce mot et le niveau moyen des mers

ds = densité de l´eau de mer

d = densité de l´eau douce

Application au cas de Lifou

Appliqué au cas de Lifou (ou à celui de Maré où les conditions naturelles sont très voisines) et sur la base de densités respectives de 1,026 et 1, 000 pour l´eau de mer et l´eau douce, le rapport entre h et t est proche de 40.

Sur cette base théorique et grâce aux relevés piézométriques qui ont permis de cartographier la position du toit de la nappe d´eau douce sur Lifou, on peut situer approximativement la position de l´interface eau douce/eau salée à une profondeur d´environ 40 fois la hauteur de la surface piézométrique Expliquer ce mot au dessus du zéro moyen des mers.
La validité de l´application de ce type de calcul a été vérifiée sur le seul piézomètre Expliquer ce mot profond de l´île.

Le calcul des volumes et l´application d´un coefficient d´emmagasinement (qui reste à préciser sur Lifou pour affiner le modèle de fonctionnement de la nappe) tiré des essais réalisés a permis de calculer les ressources qui s´avèrent très largement supérieures aux besoins.
On estime que le volume global (chiffré par A2EP) de la recharge en eau de la lentille de Lifou est de 418x106m3/an tandis que le total des volumes extraits représentent 1.56x106m3/an sur cette même île, soit 0.4% de la recharge annuelle.

Contacts : Chef de programmeWebmaster Haut de page Dernière mise à jour : 16 août, 2004
Ministère des DOM TOM